Cette nouveauté de la rentrée 2023 n’a pas été un échec, mais ça n’a pas marché. Alors abandonné pour 2024 ?

Le Pacte saison 1 n’avait été dimensionné que pour seulement un quart des collègues. Au CSA du 11 juin, nous avons appris qu’à Paris, 40% seulement de l’enveloppe a été consommée pour l’année scolaire 2023/2024 tous degrés confondus. Les collègues ont massivement refusé d’entrer dans ce système dans lequel les « briques » étaient fongibles et à la main du chef d’établissement, moins bien rémunérées pour les collègues agrégés qu’une HSE. L’opposition forte a fait céder les directions qui n’ont pas rendu obligatoire les « briques » de RCD (remplacement de courte durée). Beaucoup s’en sont servi pour rémunérer des « projets innovants » (difficile de dire ce qui a été mis dans cette rubrique).
Le rectorat de Paris a donc annoncé du changement pour la rentrée 2024. D’abord, l’enveloppe est revue largement à la baisse : ils partent du consommé auquel ils ajoutent 8% (ça tombe bien, il faut toujours continuer à chercher les presque 700 millions d’euros d’économies à rendre à Bercy). Ensuite, le rectorat va mettre la pression sur le RCD : les « briques » projet innovant seront limitées à 10% de l’enveloppe. Le rectorat pense pouvoir contraindre les collègues car il va diminuer les HSE qui servaient à faire des remplacements en interne. Par contre, pour « devoirs faits », les collègues devraient toujours pouvoir choisir d’être rémunérés en HSE et non en brique de pacte. Le rectorat met enfin fin à la fongibilité des briques : si on signe pour du RCD, on fait les heures de RCD. Les rares qui signeront pour du projet innovant ou du « devoirs faits » ne devraient plus pouvoir être contraints à finalement faire du RCD.
Plutôt que de revaloriser la profession, le ministère persiste et signe avec ce dispositif qui n’a pourtant pas du tout montrer son efficacité. Pour que les élèves perdent moins d’heures de cours, la solution c’est mettre fin à la perte d’attractivité du métier : de meilleurs salaires, de meilleures conditions de travail, une formation de qualité (et qui ne change pas tous les quatre matins). Ainsi les concours referont le plein. Ainsi on aura à nouveau des remplaçant-es.