Section Académique de PARIS

3, rue Guy de Gouyon du Verger - 94112 ARCUEIL CEDEX (Plan Général Plan depuis le RER)
Tél : 01 41 24 80 52 - courriel : s3par@snes.edu

La permanence téléphonique est ouverte du lundi au vendredi midi de 10h à 12h et de 14h à 17h

AESH

Nous joindre au S3

Virginie CASSAND
Accompagnante d’élèves en situation de handicap
SNES-FSU Paris

Permanence téléphonique tous les mardis de 14h à 17h:
01 41 24 80 52

ou par mail :

aesh@paris.snes.edu


Les interlocuteurs du SEI et autres informations pratiques


Bulletin d'adhésion 2020-2021


Pass Éducation


Il vous permet de bénéficier de la gratuité dans les musées et monuments nationaux. Il faut le demander au chef d’établissement.

Les AESH sous contrat de droit public y ont droit, les CUI AVS aussi !



Pour nous contacter, être informé, et sans engagement de votre part, renvoyez la fiche de contact (ici) à aesh@paris.snes.edu

La liste des établissements en PIAL à la rentrée 2020

(coordonnées, secteur...)


Compte-rendu GT AESH du 8 juin 2021


Circulaire Module d'Initiative Nationale 2021-2022


AESH : Grève et manifestation intersyndicale du 3 juin.

Près de 1000 personnes à Paris !



Action syndicale

Faire appliquer la grille indiciaire du 01/01/2021

Le 12 janvier 2021, les organisations syndicales et l’administration se sont rencontrées dans le cadre du Comité Technique Académique (CTA). A cette date et sous l’impulsion du SNES-FSU, il a enfin été acté une augmentation indiciaire du salaire des accompagnant-e-s d’élèves en situation de handicap qui s’est concrétisée par la mise en place de la nouvelle grille indiciaire ci-après.


Entre 12 et 15 ans de CDI

Indice niveau 7

363

Entre 9 et 12 ans de CDI

Indice niveau 6

358

Entre 6 et 9 ans de CDI

Indice niveau 5

352

Entre 3 et 6 de CDI

Indice niveau 4

346

3 ans de CDI

Indice niveau 3

340

De 3 à 6 ans de CDD

Indice niveau 2

334

De 1 an à 3 ans de CDD

Indice plancher

332

Depuis janvier, donc, les accompagnant-e-s sont dans l’attente de leur changement d’indice. Celui-ci est survenu sur leur fiche de paie d’avril 2021, mais pour beaucoup ce changement d’indice ne correspond pas à la réalité de leur ancienneté professionnelle, comme en témoigne l’extrait de courriel ci-après :

“L’indice 335 qui apparaît sur ma fiche de paie du mois d’avril 2021 ne correspond pas à la réalité de mon ancienneté professionnelle. 335 étant après 334 (en référence de l’indice 2 de la grille indiciaire nationale du 01/01/2021), j’en déduis qu’il a été décidé que mon ancienneté se situait entre trois à six années. Or, je suis en contrat de droit public depuis le 01/09/2011, je comptabiliserai dix années d’ancienneté au 01/09/2021. L’indice indiqué sur ma fiche de paie devrait donc être de 340 jusqu’au 01/09/2021, puis de 346 au-delà de cette date.”

Le SNES-FSU invite tous les accompagnant-e-s se trouvant dans une situation similaire à réclamer leur régularisation financière en s’inspirant de ce modèle de lettre(cliquez sur le lien ici). L’établissement apposera son tampon sur ce courrier puis l’enverra, sous bordereau, à la secrétaire Générale d’académie. Une copie tamponnée par l’établissement sera remise à l’agent.

Le SNES-FSU invite les accompagnant-e-s à lui envoyer par courriel la copie de leur courrier afin de porter et de défendre leurs réclamations devant l’administration, en cas d’inaction de cette dernière. Cette grille indiciaire est certes toujours indécente et pérennise la précarité des accompagnant-e-s, mais son application correcte est un droit que le rectorat se doit de respecter.


Contre la précarité, contre les PIAL : Des milliers AESH mobilisé-es partout le 8 avril !

le communiqué de la FSU avec FO, CGT, SNALC et SUD


Extension des prestations interministérielles d'action sociale à l'ensemble des AED et des AESH :

Conformément à l'arrêté du 24 décembre 2020, je vous informe que les assistants d'éducation (AED) et les personnels chargés de l'accompagnement des élèves en situation de handicap (AESH) rémunérés sur le budget des établissements publics locaux d'enseignement (EPLE) ont accès depuis le 1er janvier 2021 aux prestations interministérielles d'action sociale suivantes :

- prestation individuelle "CESU-garde d'enfants 0/6 ans"

- actions mises en oeuvre par les Sections régionales interministérielle d'action sociale (SRIAS) (places en crèche, logement social, chèques sport, actions culturelles ...). 

Ces deux catégories de personnels bénéficient également de la PIM repas (1,29 € en 2021).


Handicap : en finir avec la précarité des AESH !


Indemnité compensatrice de la CSG : victoire pour les AESH


Impréparation confirmée de la rentrée scolaire 2020 !

A la veille de la rentrée scolaire, le ministre de l’Education nationale assurait avec force que tout était prêt. Dans l’académie de Paris, l’instauration des Pôles Inclusifs d’Accompagnement Localisés (PIAL) a promu les chefs d'établissement en pilotes de PIAL. Ceux-ci se substituent aux coordinations d'accompagnant(e)s d’élèves en situation de handicap et prennent en charge l'affectation de ces agents au sein des PIAL. Lors de l'audience du 30/06/2020, l'IEN-ASH du Service de l'Ecole Inclusive (SEI) indiquait aux représentations syndicales que, suite à la disparition des coordinations d'accompagnant(e)s et à la généralisation des PIAL sur l'académie, un nouvel organigramme du SEI serait adressé aux accompagnant(e)s avant la rentrée. Il annonçait également l’envoi des affectations et des avenants pendant l’été. Deux semaines après la rentrée, les engagements de l’inspecteur ne sont pas entièrement tenus :

  • Des accompagnant(e)s n’ont toujours pas d’affectation ;
  • La liste d’émargement qui remplace le PVI pour les contrats en cours n’est pas parvenue dans tous les établissements ;
  • Les avenants aux contrats sont toujours attendus ;
  • La « fiche contacts du SEI» pour les accompagnant(e)s de l’académie de Paris n’a pas été envoyée à tous les agents.
  • Des coordonnateurs de PIAL ne sont toujours pas désignés.

À quand un vrai statut pour les AESH ?

Les discours ministériels se suivent et se ressemblent, présentant la scolarisation
des élèves en situation de handicap comme une priorité.

Sur le terrain, on constate qu’il n’en est rien ! Sinon comment expliquer que les AESH ne disposent toujours pas d’un statut et soient rémunérés par un salaire d’environ 650 euros ? Comment vivre à Paris dans ces conditions ? Les missions d’AESH nécessitent un vrai métier avec un vrai statut de la Fonction publique.

Le SNES et la FSU réclament la création d’un corps d’AESH, avec une rémunération améliorée, à la hauteur de l’enjeu de leurs missions. Leur formation doit être quantitativement et qualitativement suffisante pour leur permettre d’accompagner au mieux des élèves aux profils extrêmement variés, dans tous les aspects de leur vie dans les établissements scolaires. C’est le seul moyen de reconnaître le travail de toutes les personnes qui acceptent de se mettre au service des élèves en situation de handicap. C’est le seul moyen de mettre fin à la pénurie de recrutement que connaît l’académie depuis plusieurs années malgré les efforts entrepris : en effet, le nombre d’AESH augmente mais le nombre de préconisations Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) également.

À Paris, 700 élèves du premier et second degrés en situation de handicap sont privé-e-s d’accompagnement depuis la rentrée et se retrouvent en difficulté.
Il en va de même pour les enseignant-e-s qui en ont la responsabilité. Cette situation dégrade les conditions d’apprentissage de tous les élèves de la classe. Cela dégrade aussi les conditions d’enseignement des enseignant-e-s. Est-ce ainsi que l’on applique la loi de 2005 ?


PASSAGE DU CDD AU CDI

Au terme de six ans d’exercice en tant qu’AESH les agents sont automatiquement convoqués afin de passer un entretien professionnel au cours duquel (comme pour les CUI basculant en AESH) serait utilisée une grille d’évaluation ainsi qu’une prise en compte des fiches bilan de
compétences. Nous vous invitons à en garder une copie


AVS : des avancées certes mais insuffisantes

Suite aux annonces faites par le gouvernement concernant l'avenir des AVS, et la mission d'accompagnement des élèves handicapés dans les établissements scolaires, une circulaire est parue :

Quelques remarques sur cette circulaire:
  • Cette circulaire traite de la situation transitoire (avant mise en place d'un CDI qui nécessite une modification de la loi) des AVS qui on effectué leur 6 année (fin du contrat après le 1er janvier 2013). Ceux qui ont atteint leur 6 ans avant cette date sont exclus du dispositif.
  • La prolongation se fait dans le cadre d'un CDD limité à 10 mois
  • L'employeur est l'Etat (signé par le DASEN agissant par délégation du recteur)
  • Cela concerne tous les AVS
  • Le temps de travail est 1607 heures pour un CDD à temps complet. Pour chaque AVS la quotité dans le contrat ne peut être inférieure à celle du contrat d'AVS qu'il avait avant de signer ce CDD.

 

 




Vérifiez l'exactitude de vos adresses : postale et mail pour recevoir au plus vite toutes nos informations

Embedded Image

Mentions légales