Embedded Image Embedded Image

Section Académique de PARIS

3, rue Guy de Gouyon du Verger - 94112 ARCUEIL CEDEX (Plan Général Plan depuis le RER)
Tél : 01 41 24 80 52 - Fax : 01 41 24 80 59 - courriel : s3par@snes.edu

La permanence est ouverte du lundi au vendredi midi de 10h à 12h et de 14h à 17h

Nous joindre au S3

Vous pouvez contacter le S3 de Paris
par tel
01 41 24 80 52
tous les jours
ou par mail s3par@snes.edu


vers le site du SNES national

Livret Scolaire Unique

Position du SNES Paris à propos des bilans des cycles 3 et 4 notamment pour le DNB (mars 2017) : tract + communiqué

Le SNES-FSU appelle à ne pas renseigner les rubriques du LSUN directement liées à la réforme Collège 2016

le communiqué du S3

Tract : le vrai et le faux sur le LSUN

Réforme collège2016 :

- semaine du collège du 15 mai au 19 mai : Prendre une HIS pour faire un bilan de la réforme avec les collègues sur l'année écoulée et sur les évaluations de fin d'année (positionnement des élèves, DNB...).

Que faire remonter ?

Témoignages concernant la mise en place de l’accompagnement personnalisé, des EPI, de nouvelles modalités d’évaluation, de pratiques locales imposées, de stages...

Témoignages sur le fonctionnement des divers conseils (pédagogique, de cycle, école/collège).

Difficultés d’organisation de la rentrée prochaine liées à une DHG insuffisante, à des pressions à la globalisation d’horaires (sciences et technologie en Sixième, enseignements artistiques...).

Témoignages concernant la mise en œuvre des programmes de cycle (difficultés éventuelles, questionnements, remarques positives ou négatives, etc.).

Exemples de bulletins scolaires.

Grilles d’évaluation de l’oral du DNB.

- Le point sur la réglementation concernant l'évaluation et le DNB. Notre 4 pages ici.

- Seconde enquête de l’observatoire de la réforme du collège du SNES-FSU

- Analyse des nouveaux programmes du collège. ici

- Questions à poser lors des formations à la réforme du collège... (année scolaire 2015-2016)

- rentrée 2016-2017 : résistance au programme.

Situation parisienne des collèges :

Effectifs :

116 collèges à Paris dans beaucoup d’établissements, la moyenne est de 28 à 30 élèves par classe. Le privé est en croissance régulière près d’un élève sur 2 y est scolarisé.
Les établissements sont classés en  4 groupes :
1 : collèges censés scolariser des élèves issus majoritairement de milieux très favorisés , dhg calculée pour 30 élèves par classe maximum
2 : collèges censés scolariser des élèves issus majoritairement de milieux favorisés et très favorisé, dhg calculée pour 28 élèves maximum
3 : collèges censés scolariser des élèves issus de milieux très favorisés, favorisés mais aussi des élèves qui n’ont pas tous les codes scolaires, dhg calculée pour 28 élèves maximum
4 : collèges qui scolarisent majoritairement des élèves avec  des difficultés scolaires,  ils sont implantés dans les quartiers populaires de Paris, dhg calculée pour 25 élèves maximum
La sociologie des collèges change, le SNES-FSU Paris

Locaux :

Le SNES Paris interpelle régulièrement le département, notamment en CDEN,  sur l’entretien des collèges parisiens et la nécessité de rénover les établissements dégradés. En effet, Paris est le département francilien qui en terme d’investissement, investit le moins dans les collèges.
Le SNES-FSU Paris demande un véritable plan d’investissement pour la rénovation et la construction des collèges à Paris

Education prioritaire : REP et REP+ à Paris.

En 2014-2015, le rectorat et le Ministère ont revu la carte de l’éducation prioritaire, 29 collèges relèvent désormais de l’éducation prioritaire dont  4 collèges classés REP+ : collège Clémenceau (18è), collège Rouault (19è), collège Utrillo (18è), collège Besson (20è), et 25 classés REP.

G. PHILIPE ECLAIR REP
C. CLAUDEL R.R.S. REP
D. MAYER R.R.S. REP
E. GALOIS R.R.S. REP
E. MICHELET R.R.S. REP
F. DOLTO R.R.S. REP
G. MELIES R.R.S. REP
H. BERLIOZ R.R.S. REP
J. PERRIN R.R.S. REP
J.B. CLEMENT R.R.S. REP
L. ET R. AUBRAC R.R.S. REP
LA GRANGE AUX BELLES R.R.S. REP
M. CURIE R.R.S. REP
M. DORMOY R.R.S. REP
P. MENDES-FRANCE R.R.S. REP
R. DOISNEAU R.R.S. REP
S. DELAUNAY R.R.S. REP
W.A. MOZART RRS REP
Guillaume BUDE REP
Le SNES-FSU Paris s’est battu auprès des établissements qui avaient tous les critères pour rentrer en EP : Françoise Seligman, Lucie Faure…
Clause de sauvegarde
Les personnels dont l'école ou l'établissement d'affectation ne relève pas des listes REP prévues dans le nouveau décret du
28 août mais figurait pour l'année 20142015
sur les listes fixées par les décrets du 11 septembre 1990 et 12 septembre
2011 conservent les indemnités auxquelles ils avaient droit, s'ils demeurent affectés dans cette école ou établissement et
dans les conditions suivantes :
du 1er septembre 2015 au 31 août 2018, maintien de l'intégralité des indemnités perçues à la date d'entrée en vigueur du
présent décret
du 1er septembre 2018 au 31 août 2019, perception des deux tiers des indemnités
du 1er septembre 2019 au 31 août 2020, perception d'un tiers des indemnités

 

Diplôme national du Brevet 2017 : un nouveau brevet avec des nouveaux programmes...

- le nouveau brevet : de nouvelles modalités d'épreuves écrites et orale (note de service n° 2016-063 du 6 avril 2016)

- Au BO du 29 septembre 2016 (note de service du 28-09-2016) , le ministère de l’Education Nationale restreint les programmes sur lesquels les élèves de 3e pourront être interrogés pour le DNB 2017. A compter de la session 2017, le diplôme national du brevet sera décerné aux candidats ayant obtenu un nombre total de points au moins égal à 350 sur 700. Ce total correspond aux points attribués selon le niveau de maîtrise de chacune des composantes du premier domaine et de chacun des quatre autres domaines du socle commun de connaissances, de compétences et de culture (voir Livret scolaire de la scolarité obligatoire), ajoutés à ceux obtenus par les notes des épreuves d’examen.

- les sujets seront circonscrits mais... :

DNB et évaluation du socle (voir supra LSU)

Limitation des sujets de maths pour le DNB 2017

SVT : Note de service : cadrage du DNB session 2017

DNB 2017 : limitations des sujets de SPC. Ouf !

Une épreuve de technologie au DNB ? Vous plaisantez ?

EMC : des limitations insuffisantes pour le DNB 2017

 

L’Epreuve d’histoire des Arts disparait dans la réforme du collège 2016 mais une nouvelle épreuve orale se met en place dans le cadre de la réforme du collège...

le nouveau brevet 2017 installe une épreuve orale (valant 100 points) sur projet (EPI ou parcours) en reprenant des éléments qui posaient problème dans l’épreuve d’histoire des arts (dorénavant supprimée).

Cette épreuve orale durera 15 minutes portant sur un des projets menés par le candidat dans le cadre des enseignements pratiques interdisciplinaires du cycle 4, du parcours avenir, du parcours citoyen ou du parcours d’éducation artistique et culturelle.
L’épreuve pourra être individuelle ou collective. Si elle est individuelle, elle se répartira en 5 mn de présentation suivies d’un entretien de 10 mn avec le jury. Si elle est collective, elle se répartira en 10 mn de présentation suivies d’un entretien de 15 mn avec le jury.
L’élève ne sera pas évalué sur le contenu du projet présenté mais sur « la qualité de sa prestation orale » : sur ses « compétences orales » et sa « capacité de synthèse », sa « capacité à exposer la démarche qui a été la sienne, les compétences et connaissances qu’il a acquises grâce à ce projet ».

 

Professeurs principaux, une tâche qui s'alourdit, des missions qui s'accumulent

Les enseignants qui acceptent cette responsabilité voient d’année en année leur charge de travail s’alourdir : en effet, sous prétexte qu’ils perçoivent la part modulable de l’ISOE, tout est bon pour leur imposer de nouvelles tâches. Après les heures de vie de classe, la préparation et le suivi des stages en entreprises en Troisième, on leur demande aujourd’hui, de valider le B2i, de remplir le livret de compétence simplifié, d’assurer un entretien obligatoire d’orientation en Troisième, de recevoir les familles et de monter les projets pour les PPRE. Le SNES FSU revendique le doublement de l’ISOE comme première étape d’une reconnaissance des missions liées à l’enseignement. Dans les établissements difficiles, le SNES-FSU demande à ce que soit généralisé le système existant en zone sensible : deux professeurs principaux pour une classe

 

Heure de Vie de Classe : non au travail gratuit !

La circulaire 2015-057 précise que l’heure de vie de classe « n’entre pas dans le service d’enseignement stricto sensu des enseignants qui en assurent l’animation », puisqu’il ne s’agit pas d’une heure d’enseignement. L’heure de vie de classe a pour objectif de permettre une prise de parole et un dialogue, au sein de la classe, entre les élèves et un ou plusieurs adultes ; cet échange peut prévenir et désamorcer les éventuels conflits ou problèmes de comportement ; il peut aussi permettre d’aborder des questions en lien avec l’actualité, d’animer des débats, par exemple, en veillant à faire respecter l’écoute d’autrui, d’ aborder des questions de société qui percutent la jeunesse, et qui ne trouvent pas forcément leur place dans les cours, Il permet également de préparer ou de rendre compte du conseil de classe, et d’aborder, en classe de 3ème plus particulièrement, les questions liées à l’orientation.
Ces dix heures annuelles par classe peuvent être animées par différents intervenants : professeurs principaux, autres professeurs de la classe, documentalistes, CPE, AED, Conseillers d’Orientation, de santé scolaire.
Jusqu’à présent, la rémunération de l’heure de vie de classe est assurée en HSE, mais des difficultés récurrentes existent ailleurs. De manière scandaleuse, le ministère essaie de de détourner le concept des missions liées pour faire des économies sur le dos des personnels en prétendant que leur rémunérations sont liées à l’ISOE.
Face à ces dérives quelques rappels :

  • 10 heures annuelles sont consacrées à la vie de classe,
  • l’Heure de Vie de Classe n’est pas mentionnée dans les textes qui définissent le rôle du professeur principal,
  • elle ne fait pas partie des missions couvertes par l’ISOE, elle n’est donc pas rémunérée par ce biais,
  • elles peuvent être animées par différents intervenants : professeurs principaux, autres professeurs de la classe, documentalistes, CPE, AED, Conseillers d’Orientation, de santé scolaire...

Il est à noter que le Ministre de l’Education Nationale  en réponse à une question écrite d’un sénateur a renforcé ces analyses (Question écrite n° 10958 publiée dans le JO Sénat du 19/11/2009 - page 2674).

LE SNES-FSU combat le travail gratuit et exige le paiement de toutes les heures effectuées en sus du temps de service.

 

Accompagnement Personnalisé en sixième

La circulaire n° 2011-118 du 27-07-2011 substitue à tout ou partie des 2 heures d’ATP un accompagnement personnalisé. Il est destiné aux élèves en difficulté, notamment à ceux qui n’ont pas validé le palier 2 du LPC (module de remise à niveau) et peut être complété par des PPRE.
Après le PPRE « passerelles », cette mesure marque la volonté de « renforcer la liaison entre l’école primaire et le collège ». Ces heures peuvent être assurées par un professeur des Écoles et s’inscrivent dans l’idée d’une « école du socle » qui tend à fondre école et collège dans une même entité. En outre, ces heures peuvent être annualisées (à raison de 36 ou 72 heures). Il convient de s’opposer à cette substitution en s’appuyant sur l’arrêté de 2002 qui reste le seul texte réglementaire valable.
Avec la Réforme du collège, les deux heures  d’Aide au Travail Personnel disparaissent, et ne sont remplacées par aucun autre moyen supplémentaire. Pire, l’  « accompagnement Personnalisé » nouvelle mouture se fera au détriment des heures de cours, en classe entière.

 

EIST: Enseignement intégré de Science et Technologie (Circulaires n° 2011-038 du 4/03/11 et 2011-089 du 14/06/11 pour la classe de Sixième)

L’Enseignement Intégré des Sciences et Technologie (EIST) est explicitement cité dans l’introduction des programmes de Sciences et Technologie du cycle 3 (voir sur le site du CONSEIL SUPERIEUR DES PROGRAMMES). Loin d’être présenté comme une obligation, il semble cependant que l’Académie de Paris ainsi que certains chefs d’établissement prennent déjà les devants pour l’imposer à l’avance aux collègues de Technologie...
Le SNES rappelle le caractère disciplinaire de l’enseignement en collège, dans le respect de nos obligations réglementaires de service définies par le décret 2014-940. Celui-ci reconnaît très clairement la discipline de l’enseignant, et précise dans son art. 4-II qu’un enseignement dans une autre discipline ne peut être effectué « qu’avec son accord ».
Dans notre sondage d’oct. 2014 sur le fonctionnement actuel du collège, portant sur environ 1000 réponses cumulées entre enseignants de PC, SVT et Technologie, l’EIST était rejetée à près de 85 %, même assortie de moyens de concertations.
Parallèlement, lors d’échanges avec les IPR STI de plusieurs académies et lors des audiences récentes à l’inspection générale de SVT et de PC, les interlocuteurs du SNES-FSU nous ont bien assurés qu’aucune généralisation de l’EIST n’était prévue dans le cadre de la réforme du collège, et qu’il avait toujours été soumis au volontariat…
Pour autant, le SNES reconnaît l’importance de l’interdisciplinarité : il revendique son introduction progressive au collège, basée sur l’existence de programmes cohérents – bien au-delà d’un pôle « sciences et technologie » très réducteur et trop souvent proposé (académie de Versailles et de Créteil par exemple) – dans un cadre de volontariat des enseignants.
En l’état actuel – projets de programmes « première version » voués à être améliorés, et décret/arrêté sur la structure du collège qui ont certes obtenus un vote positif au CSE mais qui n’ont pas été publiés – aucune contrainte en vue de la rentrée 2016 ne peut provenir de chefs d’établissements ni même de collègues « enthousiastes » ( !).

 

Rentrée 2015 (lien avec la circulaire de rentrée)

Il est dit que l’année 2015-2016 « sera aussi une année de préparation des personnels aux évolutions majeures de la rentrée 2016 ».  Il faut agir pour que la réforme du collège, passée par décret le 20 mai  contre l’avis majoritaire des personnels et suite à une journée de grève importante, soit retirée. Il faut construire localement, dès que cela est possible, une mobilisation avec les parents d’élèves.

Textes sur les missions liées (décret n° 20146940 du 20 aout 2014 et circulaire n°20156057 du 29 avril 2015)

Le SNES est intervenu pour qu’aucune nouvelle obligation ne s’ajoute à celles qui étaient déjà actées dans la loi, et en particulier dans le Code de l’Education  à son article L.912-1. Alors que certains chefs d’établissements sont enclins à s’occuper de nos fins de journée, le SNES FSU appelle la profession à refuser collectivement la multiplication des réunions.
Le SNES FSU revendique le doublement de l’ISOE comme première étape d’une véritable reconnaissance des missions liées à l’enseignement.


Vérifiez l'exactitude de vos adresses : postale et mail pour recevoir au plus vite toutes nos informations

Embedded Image

Mentions légales