Section Académique de PARIS

3, rue Guy de Gouyon du Verger - 94112 ARCUEIL CEDEX (Plan Général Plan depuis le RER)
Tél : 01 41 24 80 52 - courriel : s3par@snes.edu

La permanence est ouverte du lundi au vendredi midi de 10h à 12h et de 14h à 17h

carrière

CARRIÈRE - Agrégés

Dans chaque grade, la carrière est parcourue à un rythme commun à tous, avec passage automatique d’un échelon au suivant.

DÉROULEMENT DE CARRIÈRE

  • La classe normale est unifiée et construite sur un rythme commun d’une durée maximale de 26 ans. 30 % des personnels bénéficieront d’une réduction de durée d’un an lors du passage du 6e au 7e échelon. Il en sera de même lors du passage du 8e au 9e échelon.
  • La hors-classe sera accessible aux personnels ayant atteint le 9e échelon depuis 2 ans (7e échelon actuellement).
  • Une classe exceptionnelle, accessible à partir de la hors-classe, sera créée au 1er septembre 2017. L’échelon terminal de ce grade est l’échelle-lettre A (HEA) pour les professeurs certifiés et assimilés, l’échelle-lettre B (HEB) pour les professeurs agrégés.

Rythmes d’avancement



 

Rendez vous de carrière

 

Qui est concerné par le rendez-vous de carrière ?
Cette année, sont concernés par les rendez-vous de carrière, les professeurs certifiés et agrégés, les CPE et les Psy-EN qui, pendant l’année scolaire 2018/2019, sont situés dans la deuxième année de l’échelon 6, entre 1 an et 2 ans et demi de l’échelon 8 ou dans la deuxième année de l’échelon 9.
Les collègues concernés ont reçu durant l’été les informations concernant un rendez-vous de carrière via :
- un mail sur la boîte professionnelle (ac-paris.fr) ;
- via i-prof : onglet « les services », puis partie  « Utilisez SIAE pour gérer vos rendez-vous de carrière ».
Les dates de rendez-vous de carrière (entretiens et inspection), sont communiquées en une seule fois  au plus tard un mois à l’avance de la tenue de l’inspection, via l’outil SIAE et via le mail académique. Ils ont lieu du mois d’octobre au mois de mai.
Si vous pensez être éligible à un rendez-vous de carrière cette année, mais n’avez pas été informé durant l’été : contactez dès à présent la section académique.

Quels effets auront-ils sur la carrière ?
L’impact de ces évaluations sur le déroulé de la carrière est très largement amoindri mais non négligeable pour votre rémunération : les deux premières évaluations permettront une accélération d’un an dans le passage entre le 6ème et le 7ème échelon, puis entre le 8ème et le 9ème échelon. La dernière permettra un passage plus ou moins rapide à la hors-classe.

Comment et quand est-on informé du bilan du rendez-vous de carrière ?
A l’issue du rendez-vous de carrière, un compte-rendu est établi, comportant la grille d’évaluation nationale (en trois parties : partie IPR, partie chef d’établissement et partie commune des deux évaluateurs) ainsi que les appréciations littérales de l’inspecteur et du chef d’établissement. Chaque collègue a alors trois semaines après communication du compte rendu d’évaluation pour inscrire des observations s’il le souhaite.
L’appréciation finale de la valeur professionnelle, évaluée par le ministre est communiquée dans les 15 jours suivant la rentrée scolaire suivante, sur la base du compte-rendu fourni au collègue et de ses éventuels commentaires. Cette évaluation fixera également l’avis final sur la valeur professionnelle du professeur (Excellent, Très satisfaisant, satisfaisant, à consolider).
Si vous avez été évalué l’année dernière mais que vous n’avez toujours pas eu connaissance de l’avis final porté par le ministre, contactez rapidement la section académique.

Comment contester l’évaluation finale portée par le Ministre ?
Après avoir pris connaissance début septembre de l’avis final du ministre, chaque collègue peut ensuite exercer un droit de recours et de contestation qui sera examiné par la CAPN compétente.
Le recours est à adresser au ministre :

  • soit par courrier, au Ministère de l’Education Nationale – DGRH, 72 rue Régnault 75243 Paris cedex 13 (le cachet de la poste faisant foi)
  • soit par courriel, à l’adresse recoursappreciationagreges@education.gouv.fr

Le calendrier de la contestation est le suivant :


1ère période
du recours

Dans les 30 jours suivant la notification initiale.

Vous avez 30 jours pour faire faire 1er appel auprès du ministre de la notification initiale.
S’il n’y a pas de recours effectué, la proposition initiale devient définitive.

2e période
du recours

Dans les 30 jours suivant le 1er appel.

Le ministre dispose de 30 jours pour vous répondre. Une absence de réponse dans ce délai vaut réponse négative.
Si le ministre accède de sa propre initiative et dans le délai à la révision (réponse positive), c’est cette appréciation qui sera définitive si elle me convient : dès lors, le recours s’arrête

3e période
du recours

Dans les 30 jours suivant la réponse.
Si absence de réponse = dans les 60 jours suivant le 1er appel.

Vous pouvez faire un second appel de cette réponse si elle ne vous satisfait pas (ou non réponse) devant la CAPN compétente

4e période
du recours

Entre mi-décembre et février :
Tenue de la CAPN d’appel (COMMISSION PARITAIRE)

La décision finale sera définitive après consultation obligatoire de ladite CAPN.

 

Bilan de la CAPA et de la CAPN d’accès au grade d’agrégé de classe exceptionnelle

La CAPA d’accès à la classe exceptionnelle s’est tenue le lundi 25 juin.
Les commissaires paritaires du SNES-FSU, utilisant au mieux les informations apportées par la fiche syndicale de suivi individuel, ont fourni un lourd travail de vérification sur le projet de promotion établi par le rectorat : il s’est agi en premier lieu d’établir que la situation et les droits à promotion de chacun ont été pleinement pris en compte par l’administration, dans le respect des règles communes nationales organisant l’accès à la classe exceptionnelle.

Le rôle des élus a été aussi d’apporter un maximum d’améliorations au projet de l’administration, particulièrement en proposant la promotion des collègues les plus proches de la retraite. C’est en effet l’enjeu essentiel de l’accès à la classe exceptionnelle : assurer au plus grand nombre le meilleur indice de pension possible.
Pour ce faire, comme le nombre de collègues en classe exceptionnelle est fixé par un pourcentage de l’effectif du corps, il convient d’organiser la « rotation » des promotions de façon à ce que les futurs départs en retraite permettent de nouvelles promotions. De ce point de vue, les commissaires paritaires ont rappelé que les conditions d’accès à la classe exceptionnelle par la voie n°1 (« vivier n°1 » : conditions d’exercice, degré d’enseignement, missions…) sont inadaptées à la structure de carrière des collègues et trop restrictives. Le SNES-FSU exige que soient revues les modalités d’accès à la classe exceptionnelle.
L’intervention des commissaires paritaires du SNES-FSU en groupe de travail et en CAPA (seul le SNES et un élu SNALC siégeaient) a permis d’améliorer le projet de l’administration et de rétablir des collègues dans leur droit. Les commissaires paritaires sont intervenus pour que tous les collègues proches de la retraite soient proposés au vivier 1.
L’étroitesse du vivier 2 ne permet pas de proposer à la CAPN l’ensemble des collègues de plus de 60 ans, ce que le SNES-FSU ne cesse de dénoncer. Les élus sont intervenus pour que l’administration établisse des critères clairs permettant de départager les candidats et ainsi limiter l’arbitraire

La CAPN qui s’est tenue le 13 septembre a examiné la candidature de tous les collègues qui avaient été inscrits en CAPA dans toutes les académies. 80% du volume total des promotions a été attribué au vivier 1, et 20% pour les collègues étant inscrits au titre du vivier 2.
Pour notre académie de Paris :

    • Au titre du vivier 1, 100% des collègues proposés à l’issue de la CAPA ont été promus au grade d’agrégé classe exceptionnelle à l’issue de la CAPN.
    • Au titre du vivier 2, 66% des collègues proposés à l’issue de la CAPA ont été promus.

Cela représente près de 8% de l’ensemble des promotions de France pour notre académie.

Le SNES et la FSU agissent depuis de très nombreuses années pour obtenir une revalorisation des carrières et des salaires. Le volume des promotions à la classe exceptionnelle sera porté en sept ans à 10 % de l’effectif de chaque corps (ce qui équivaut à plus de 40 % des effectifs actuellement en hors-classe). Le SNES-FSU agit pour que l’accès à la classe exceptionnelle soit ouvert au plus grand nombre, à l’instar de ce qui a été gagné avec la hors-classe. Née de la revalorisation de 1989, la hors-classe, initialement prévue pour 15 % des effectifs, est devenue un débouché de carrière de masse, représentant aujourd’hui plus de 25 % de chaque corps : c’est l’exemple du succès de la lutte syndicale opiniâtre, alliant revendication et action dans les CAP.

Bilan complet réservé aux adhérents

 

Accès à la hors-classe

L’accès à la hors-classe pour les agrégés se fait en deux temps : il faut d’abord figurer sur une liste de propositions du recteur pour laquelle la CAPA est consultée, la situation des proposés est ensuite examinée en CAPN où les nominations interviennent par discipline.
Nous demandons en CAPA de nombreuses modifications des avis des premiers évaluateurs, chefs d’établissements et inspecteurs (baisses d’avis, avis réservés voire défavorables). Dans la moitié des cas environ, en 2013, ces avis ont été modifiés. La CAPA est encore consultée sur les barèmes et notamment sur l’attribution de l’avis exceptionnel du recteur (90 points). Le recteur peut attribuer cet avis exceptionnel à 10% des promouvables de l’académie. Il est quasi indispensable pour être nommé à la hors-classe en CAPN. Nous avons obtenu, progressivement, depuis plusieurs années, que tous les collègues parisiens au 11ème échelon, ayant 80 ou 90 points de carrière, avec au moins deux avis favorables et hors liste d’aptitude de moins de 5 ans aient cet avis. Nous avons également obtenu que les collègues au 11ème échelon privés de ces points de carrière, faute d’une inspection au bon moment, aient aussi cet avis : ils sont traités à part en CAPN. Le rectorat a accepté, pour la première fois l’an passé, d’attribuer aussi cet avis à des collègues du 11ème échelon, les plus âgés, devenus agrégés par liste d’aptitude entre 2008 et 2010.
Le résultat est que, dans notre académie, et depuis quelques années, la plupart des collègues qui ont atteint le 11ème échelon ont pu accéder rapidement à la hors-classe, souvent dès la première année, mieux, de plus en plus de collègues au 10ème échelon sont maintenant concernés, notamment ceux qui ont des points ZEP. L’objectif, pour nous, est que le plus grand nombre possible de collègues parisiens soient nommés à la hors-classe et nous demandons au recteur de privilégier ceux qui ont les plus grandes chances de nomination au niveau national.
Depuis de nombreuses années, depuis que le barème actuel a été mis en place, même si nous le contestons par ailleurs, notre académie a obtenu des résultats de nominations à la hors-classe au-dessus de la moyenne nationale. L’accès à la hors-classe est une question très sensible et plus encore depuis que la valeur du point d’indice est gelée. Le Snes continue à demander que les indices de la hors-classe revalorisés soient intégrés aux indices de la classe normale.

 

 

Liste d’aptitude

C’est une procédure pour laquelle il faut faire acte de candidature (et preuve d’une grande patience). Il faut souvent être candidat quelques années avant d’être proposé par le recteur, et quelques années encore avant la nomination dans le corps des agrégés en CAPN. Les dossiers (deux pièces : un CV et une lettre de motivation) sont étudiés dans un premier temps en CAPA, le recteur de l’académie de Paris fait chaque année environ une petite quarantaine de propositions en vue de l’examen au ministère.
Le contingent des promotions est fixé, rappelons-le, à 1 nomination par liste d’aptitude pour 7 titularisations dans le corps des agrégés au 1er septembre de l’année en cours. Les possibilités de nominations dépendent donc étroitement du nombre de postes offerts aux concours : il y en avait 398 en 2005, 286 en 2013… Dans certaines disciplines, il peut arriver certaines années qu’il n’y ait plus aucune possibilité du tout : russe, portugais, arabe, hébreu, japonais, chinois… Il y avait 744 candidats dans l’académie de Paris en 2005, 453 en 2013. Le nombre de nominations pour notre académie se situe, selon les années, depuis 8 ans, entre 10 et 20, assez souvent proche de 15. La procédure reste très sélective mais nous encourageons les collègues éligibles à faire acte de candidature. C’est une demande de revalorisation qui est légitime. Cette voie d’accès au corps des agrégés existe depuis 1972, elle est plus ancienne que le concours interne.
En CAPA, nous intervenons pour que soit prise en compte la diversité des éléments de carrière, et nous rappelons l’importance du CV et de son contenu pour que soit respectée l’égalité de traitement entre les candidats. Nos interventions se basent sur une étude exhaustive de toutes les candidatures, nous sommes les seuls à la faire.


Vérifiez l'exactitude de vos adresses : postale et mail pour recevoir au plus vite toutes nos informations

Mentions légales